Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier boycott d'un porteur de la flamme à Bangkok

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Premier boycott d'un porteur de la flamme à Bangkok   Sam 19 Avr 2008 - 11:49

Premier boycott d'un porteur de la flamme à Bangkok

Samedi 19 avril 2008

Le relais à Bangkok est prévu samedi. Une porteuse de la flamme olympique, Narisa Chakrapongse, est activiste pro-Tibet, et refuse de
prendre le départ. Ecoutez les explications qu'elle donne à FRANCE 24.


La flamme olympique est restée confinée vendredi dans un grand hôtel de Bangkok, alors qu'un temple bouddhiste japonais a annoncé son retrait du parcours en raison de la "répression" chinoise au Tibet.

Au lendemain de son passage en Inde où plus de 200 manifestants pro-tibétains ont été arrêtés, la torche des jeux Olympiques de Pékin n'a pas bougé de l'hôtel Plaza Athénée où elle a été emmenée, sous haute sécurité, dès son arrivée en Thaïlande, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le Premier ministre thaïlandais Samak Sundaravej a averti que les autorités ne toléreraient aucun incident violent lors du relais de la flamme, prévu samedi dans le quartier chinois de Bangkok.

La police nationale a fait savoir qu'elle pourrait expulser du territoire tout étranger qui entreprendrait des actions illégales pour protester contre les violations des droits de l'homme en Chine.

Pour l'heure, les autorités thaïlandaises maintiennent en l'état le programme prévu samedi à partir de 15H00 (08H00 GMT). "Le parcours reste le même" et "il n'y a pas de changement jusqu'ici", a déclaré le général Yuthasak Sasiprapha, président du Comité olympique local.

Quelque 80 personnalités thaïlandaises issues des milieux du sport et des affaires doivent se relayer pour porter la torche sur un trajet de 10,5 kilomètres dans la capitale, sous la surveillance étroite des forces de sécurité.

Le général de police Surachai Vanichseni a précisé que plus de 2.000 policiers --certains en uniforme, d'autres en civil-- seraient déployés dans 80 endroits du parcours. Un millier d'autres fonctionnaires participeront à l'opération de sécurité, a-t-il dit.

"J'ai ordonné aux autorités de mettre en oeuvre des mesures" contre tout manifestant qui ne respecterait pas les règles de bonne conduite, a annoncé le Premier ministre. Toutefois, il a dit qu'il ne s'attendait pas à des désordres pendant la cérémonie "purement sportive" samedi après-midi.

Des groupes d'étudiants et de défenseurs des droits de l'homme ont prévu d'exhiber au même moment une torche dissidente devant le siège des Nations unies à Bangkok, ont indiqué des organisateurs.

Depuis le 24 mars et la cérémonie d'allumage de la flamme à Olympie (Grèce), des incidents ont émaillé le parcours de la torche, notamment à Londres et à Paris, braquant les projecteurs sur la situation au Tibet et mettant dans l'embarras Pékin.

Mercredi, à Islamabad, première étape asiatique, la flamme est restée confinée dans un stade et, jeudi à New Delhi, l'événement n'a duré qu'une demi-heure dans un centre-ville transformé en camp retranché. Plus de 170 militants tibétains ont été arrêtés autour du parcours de la torche et 46 autres ont été appréhendés à Bombay. Plus de 500 nouvelles arrestations ont également été signalées jeudi parmi des exilés tibétains au Népal.

Alors que la flamme olympique arrivait à Bangkok, un célèbre temple bouddhiste, qui devait servir de point de départ au relais de la flamme au Japon le 26 avril, a fait savoir qu'il renonçait.

Le temple Zenkoji de Nagano (centre du Japon) --ville qui avait accueilli les JO d'hiver en 1998-- a dit que sa décision était motivée par la "répression" chinoise au Tibet.

De son côté, la Chine a appelé la population à réfréner ses ardeurs patriotiques alors que "les actions viles de certains Occidentaux ont provoqué une vive colère du peuple chinois".

Vendredi, une trentaine de partisans du mouvement spirituel Falungong, interdit en Chine, ont manifesté devant l'ambassade chinoise à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie où la flamme doit être emmenée après l'étape de Bangkok.

Enfin, l'actrice américaine Mia Farrow a fait savoir qu'elle s'exprimerait le 2 mai à Hong Kong à propos de la crise au Darfour et de l'absence de pressions chinoises sur le gouvernement soudanais.
Revenir en haut Aller en bas
 
Premier boycott d'un porteur de la flamme à Bangkok
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» Sarkozy, premier bilan
» TD Premier quadri
» PORTEUR de la MAIN 2007
» Le Premier Colon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT DISCUSSIONS LIBRES ||:::. :: .:::|| LIBRE COMME LIBRE ||:::. :: concept autres sujets-
Sauter vers: