Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le poète Aimé Césaire est mort

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Le poète Aimé Césaire est mort   Jeu 17 Avr 2008 - 16:17

Le poète martiniquais Aimé Césaire, 94 ans, chantre de la
"négritude", est mort, jeudi matin 17 avril, au CHU de Fort-de-France,
en Martinique, où il était hospitalisé depuis le 9 avril, a-t-on appris
de source gouvernementale. Depuis son hospitalisation, pour des
affections "de nature cardiologique", à l'hôpital Pierre Zobda-Quitman de Fort-de-France, des rumeurs alarmistes circulaient sur son état de santé, qualifié de "préoccupant" par ses médecins.



Le cabinet de la ministre de l'intérieur et de l'outre-mer Michèle
Alliot-Marie a annoncé que des funérailles nationales lui seraient
réservées. La date n'a pas été précisée. Aimé Césaire fut, avec
le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas,
l'un des chantres du courant de la "négritude". L'auteur du Cahier d'un retour au pays natal
avait consacré sa vie à la poésie et à la politique. Principale figure
des Antilles françaises, il fut depuis les années 1930 de tous les
combats contre le colonialisme et le racisme.
"MESSAGE DE PAIX, DE TOLÉRANCE ET D'OUVERTURE"Les Martiniquais attendaient ces derniers jours avec sérénité et dans
la discrétion l'évolution de l'état de santé d'Aimé Césaire, notamment
à Fort-de-France, la ville dont il fut le maire pendant cinquante-six
ans, de 1945 à 2001. Le président Nicolas Sarkozy avait salué le 26
juin 2007 en Aimé Césaire le poète et "homme d'action", "porteur d'un message de paix, de tolérance et d'ouverture", à l'occasion du 94e anniversaire de l'écrivain, dans une lettre rendue publique par l'Elysée. Après avoir refusé de rencontrer M. Sarkozy lors d'un voyage prévu,
puis annulé, aux Antilles en 2005, le poète martiniquais avait
finalement reçu en mars 2006 celui qui était alors ministre de
l'intérieur.Le monde avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
sistersandrine
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 4526
Age : 54
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Ven 18 Avr 2008 - 2:49



LA ROUE


La roue est la plus belle découverte de l'homme et la seule
il y a le soleil qui tourne
il y a la terre qui tourne
il y a ton visage qui tourne sur l'essieu de ton cou quand
tu pleures
mais vous minutes n 'enroulerez-vous pas sur la bobine à
vivre le sang lapé
l'art de souffrir aiguisé comme des moignons d'arbre par les
couteaux de l'hiver
la biche saoule de ne pas boire
qui me pose sur la margelle inattendue ton
visage de goélette démâtée
ton visage
comme un village endormi au fond d'un lac
et qui renaît au jour de l'herbe et de l'année
germe

Aimé Césaire

_________________
bienvenue à notre dernier membre " Ferdi "
Revenir en haut Aller en bas
sistersandrine
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 4526
Age : 54
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Ven 18 Avr 2008 - 2:52

pitié pour nos vainqueurs


Ecoutez le monde blanc
horriblement las de son effort immense
ses articulations rebelles craquer sous les étoiles dures
ses raideurs d'acier bleu transperçant la chair mystique
écoute ses victoires proditoires trompeter ses défaites
écoute aux alibis grandioses son piètre trébuchement
Pitié pour nos vainqueurs omniscients et naïfs !

Aimé Césaire

_________________
bienvenue à notre dernier membre " Ferdi "
Revenir en haut Aller en bas
sistersandrine
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 4526
Age : 54
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Ven 18 Avr 2008 - 2:55


Cahier d'un retour au pays natal (extraits)



Partir.
Comme il y a des hommes-hyènes et des hommes-
panthères, je serais un homme-juif
un homme-cafre
un homme-hindou-de-Calcutta
un homme-de-Harlem-qui-ne-vote-pas

l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot

mais est-ce qu'on tue le Remords, beau comme la
face de stupeur d'une dame anglaise qui trouverait
dans sa soupière un crâne de Hottentot?


Je retrouverais le secret des grandes communications et des grandes combustions. Je dirais orage. Je
dirais fleuve. Je dirais tornade. Je dirais feuille. Je dirais arbre. Je serais mouillé de toutes les pluies,
humecté de toutes les rosées. Je roulerais comme du sang frénétique sur le courant lent de l'oeil des mots
en chevaux fous en enfants frais en caillots en couvre-feu en vestiges de temple en pierres précieuses assez loin pour décourager les mineurs. Qui ne me comprendrait pas ne comprendrait pas davantage le rugissement du tigre.
Et vous fantômes montez bleus de chimie d'une forêt de bêtes traquées de machines tordues d'un jujubier de chairs pourries d'un panier d'huîtres d'yeux d'un lacis de lanières découpées dans le beau sisal d'une peau d'homme j'aurais des mots assez vastes pour vous contenir
et toi terre tendue terre saoule
terre grand sexe levé vers le soleil
terre grand délire de la mentule de Dieu
terre sauvage montée des resserres de la mer avec
dans la bouche une touffe de cécropies
terre dont je ne puis comparer la face houleuse qu'à
la forêt vierge et folle que je souhaiterais pouvoir en
guise de visage montrer aux yeux indéchiffreurs des
hommes




Il me suffirait d'une gorgée de ton lait jiculi pour qu'en toi je découvre toujours à même distance de mirage - mille fois plus natale et dorée d'un soleil que n'entame nul prisme - la terre où tout est libre et fraternel, ma terre.

Partir. Mon coeur bruissait de générosités emphatiques. Partir... j'arriverais lisse et jeune dans ce pays mien et je dirais à ce pays dont le limon entre dans la composition de ma chair : « J'ai longtemps erré et je reviens vers la hideur désertée de vos plaies ».

Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte... Et si je ne sais que parler, c'est pour vous que je parlerai».
Et je lui dirais encore :
« Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. »

Et venant je me dirais à moi-même :
« Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... »

Aimé Césaire

_________________
bienvenue à notre dernier membre " Ferdi "
Revenir en haut Aller en bas
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Ven 18 Avr 2008 - 16:29


Prophétie





où l'aventure garde les yeux clairs
là où les femmes rayonnent de langage
là où la mort est belle dans la main comme un oiseau
saison de lait
là où le souterrain cueille de sa propre génuflexion un luxe
de prunelles plus violent que des chenilles
là où la merveille agile fait flèche et feu de tout bois



là où la nuit vigoureuse saigne une vitesse de purs végétaux




là où les abeilles des étoiles piquent le ciel d'une ruche
plus ardente que la nuit
là où le bruit de mes talons remplit l'espace et lève
à rebours la face du temps
là où l'arc-en-ciel de ma parole est chargé d'unir demain
à l'espoir et l'infant à la reine,



d'avoir injurié mes maîtres mordu les soldats du sultan
d'avoir gémi dans le désert
d'avoir crié vers mes gardiens
d'avoir supplié les chacals et les hyènes pasteurs de caravanes



je regarde
la fumée se précipite en cheval sauvage sur le devant
de la scène ourle un instant la lave
de sa fragile queue
de paon puis se déchirant
la chemise s'ouvre d'un coup
la poitrine et
je la regarde en îles britanniques en îlots
en rochers déchiquetés se fondre
peu à peu dans la mer
lucide de l'air
où baignent prophétiques
ma gueule
ma révolte
mon nom.
Revenir en haut Aller en bas
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Ven 18 Avr 2008 - 16:40

Jour et Nuit

le soleil le bourreau la poussée des masses la routine de mourir et mon cri de bête blessée et
c'est ainsi jusqu'à l'infini des fièvres la formidable écluse de la mort bombardée par mes yeux
à moi-même aléoutiens qui de terre de ver cherchent parmi terre et vers tes yeux de chair de soleil
comme un négrillon la pièce dans l'eau où ne manque pas de chanter la forêt vierge jaillie du silence
de la terre de mes yeux à moi-même aléoutiens et c'est ainsi que le saute-mouton salé des pensées
hermaphrodites des appels de jaguars de source d'antilope de savanes cueillies aux branches à travers
leur première grande aventure: la cyathée merveilleuse sous laquelle s'effeuille une jolie nymphe parmi
le lait des mancenilliers et les accolades des sangsues fraternelles.


Aimé Césaire,
Les armes miraculeuses, 1946 (extrait)
Revenir en haut Aller en bas
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   Sam 19 Avr 2008 - 11:15

Fort-de-France rend hommage à Aimé Césaire

Samedi 19 avril 2008

Des dizaines de milliers de personnes rendent hommage à Aimé Césaire à Fort-de-France, dont il a été le maire pendant 56 ans. Sa dépouille a été exposée dans le stade de Dillon jusqu'à dimanche. (Récit : P. -L. Viollat)

L'écrivain martiniquais Aimé Césaire est décédé à l'âge de 94 ans. Il a consacré sa vie à la poésie et à la politique. Rendez-lui hommage.


"Bon voyage, Monsieur Césaire". Deux habitants de Fort-de-France ont griffonné quelques mots d'adieu sur l'emballage d'un bouquet de fleurs déposé vendredi devant la maison d'Aimé Césaire.

A 15H30, le cortège transportant la dépouille du poète martiniquais, décédé jeudi à l'âge de 94 ans, quitte son domicile en direction du stade de Dillon, un quartier du sud de la ville, où la population pourra lui rendre hommage jusqu'à dimanche avant les obsèques nationales.

Une haie d'honneur ininterrompue de milliers de personnes se forme aussitôt au passage des véhicules. Les militants du Parti Progressiste Martiniquais (PPM) ouvrent la voie en brandissant de grandes fleurs rouges de balisier, l'emblème du parti créé en 1958 par Aimé Césaire.

"Pour nous, c'était le président noir. A Paris, il y a le président de la République. Césaire, c'était le président de la Martinique", s'amuse, les yeux pleins d'émotion, Françoise, une habitante de la route de Redoute où il vivait. "Je le voyais souvent, dit-elle. Il s'est battu pour nous, pour son peuple martiniquais".

L'hommage organisé par le PPM est plus politique que littéraire. Le cortège emprunte les rues de la ville baptisées aux noms de gloires de la République, Jean Jaurès, Victor Hugo, de grandes figures humanistes, Victor Schoëlcher ou l'abbé Grégoire, et de militants anti-impérialistes.

Le long des rues, les enfant côtoient par dizaines de vieux Martiniquais de la génération de Césaire. Beaucoup de femmes aussi, venues applaudir au passage du cercueil. Plus loin, un détachement de pompiers lui rend les honneurs et un orchestre de percussions se met à jouer à l'arrivée du cortège.

La ferveur populaire donne au défilé l'allure d'une procession religieuse. De la tristesse, beaucoup d'émotion, mais plus de sourires que de larmes. Un groupe de jeunes femmes agite des foulards aux couleurs vert et rouge du PPM.

Certaines femmes serrées le long des rues iront rendre un dernier hommage à Aimé Césaire au stade de Dillon où le cercueil sera exposé dans la soirée. "On l'aura pour nous toute la nuit", dit l'une. D'autres préfèreront suivre les cérémonies à la télévision : "Pour voir son visage une dernière fois".

Après sept heures de trajet à travers la ville, le cercueil pénètre enfin dans le stade de Dillon sous un tonnerre d'acclamations.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le poète Aimé Césaire est mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le poète Aimé Césaire est mort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» Paulo le poulpe est mort !!!!!!!!!
» Forum Mort Sûre
» Questions sur la vie apres la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| LETTRES ||:::. :: concept lettres françaises-
Sauter vers: