Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Développement du trafic de drogues au Sénégal

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Développement du trafic de drogues au Sénégal   Dim 21 Fév 2010 - 19:36

Sécurité - Les saisies de drogues sous plusieurs formes enregistrées au Sénégal de 2008 au premier semestre de 2009 sont estimées à 12.782,232 kg, soit une valeur de 511.758.900 millions de FCFA, révèle un rapport de l'Observatoire géostratégique des drogues et de la déviance (OGDD).

Le rapport a été rendu public à l'issue de la rencontre ministérielle sur le trafic illicite des stupéfiants en Afrique de l'Ouest, tenue du 13 au 15 février à Dakar et qui a vu la participation des ministres de l'Intérieur de la France, de l'Espagne, du Sénégal, de la Guinée-Bissau, de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie, ainsi que du ministre de la Justice du Cap-Vert.

Le document fait l'état de la situation nationale du trafic de drogue au Sénégal et l'évolution des saisies depuis 2000, notamment en ce qui concerne le cannabis, le haschich, l'huile de haschich, l'héroïne, la cocaïne et des substances psychotropes.

Selon l'OGDD, le Sénégal est très ciblé par les réseaux internationaux structurés pour faire passer leur drogue par terre, air et par la mer, du fait de sa situation géographique à la croisée des voies maritimes et aériennes par rapport à l'Europe, l'Amérique et l'Asie, ainsi que par la position stratégique de son aéroport international Léopold Sédar Senghor et du Port autonome de Dakar.

Il s'y ajoute le principe des accords de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) qui consacre la libre circulation des personnes et des biens dans tout son espace.

Pour le cannabis, de 2000 à 2005, 80% des saisies ont porté sur la variété nommée "niakoye" cultivée au sud du Sénégal et 19% sur la variété appelée "marron" provenant du Ghana via le Mali et 1% de la variété "fogny" produite en Gambie. Une tendance qui a fini par s'inverser à partir de 2006, pendant laquelle 80% ont concerné la variété "marron" contre 19% pour le "fogny" et 1% pour le "niakoye", selon le rapport, qui ajoute que toutes les saisies faites dans la capitale sénégalaise, Dakar et dans les régions ont porté sur le "marron" depuis 2006, tandis que le "niakoye" est saisi en Casamance au sud du pays.

"Pour le cannabis, les trafiquants sont des Sénégalais, des Maliens et des Gambiens pour le gros, tandis que les Guinéens évoluent dans la vente en détails, contrairement au haschich et l'huile de haschich qui n'arrivaient pas à s'implanter au Sénégal car étant l'apanage des Mauritaniens, des Marocains et des Pakistanais qui passent par le Sénégal à destination d'autres pays", indique le document.

La situation fait dire à la présidente de l'OGDD, Hawa Diallo, que le cannabis est devenu de nos jours le premier produit, objet de trafic illicite en Afrique de l'Ouest, malgré un développement exponentiel de la cocaïne dont les quantités qui transitent en Afrique de l'Ouest sont estimées en 2008, à 50 tonnes, selon l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC).

Durant la même période, les autres types de drogue, à savoir: le haschich, l'huile de haschich, l'héroïne, la cocaïne et les substances psychotropes ont aussi fait leur entrée au Sénégal. Concernant l'héroïne, la même étude montre que toutes les saisies provenaient du Nigeria, du Pakistan, de l'Afghanistan ou de l'Inde pour être vendues au Sénégal.

En tout, entre 2000 et 2006, les quantités de cannabis saisies ont été évaluées au Sénégal à 27.769,616 kg, soit 1.120.619.840 milliards de FCFA en valeur, tandis que pour le haschich et l'huile de haschich, les statistiques révèlent 15.779,830 kg, soit 12,77 milliards de FCFA et les substances psychotropes estimées à 526,351 kg, soit 53.456.600 FCFA en valeur.

Il s'y ajoute que rien qu'entre 2008 et le premier semestre de 2009, les saisies ont connu une ascension fulgurante avec 12.782,232 kg de drogue saisis par la Police, la Gendarmerie et la Douane, soit une valeur de 511.758.900 FCFA.

Mais en plus de ce vaste marché de transit et de vente que constitue le Sénégal, d'autres sources révèlent que le pays est aussi producteur de chanvre indien, ce qui le place au rang de leader dans le domaine en Afrique francophone et le troisième en Afrique de l'Ouest derrière le Nigeria et le Ghana.

"Des Sénégalais profitent de la fertilité des terres et l'humidité du sol dans certaines parties du pays notamment au Sud en Casamance, dans la zone des Niayes entre Dakar et Saint-Louis (Nord) ainsi que sur la Petite Côte, entre Mbour et la pointe du Sangomar (Ouest), pour cultiver toutes formes de chanvre indien ou cannabis", souligne le rapport de l'OGDD.

"Des productions qui le plus souvent sont écoulées dans la sous- région par des vendeurs ou dealers bien organisés et chevronnés en la matière et qui sont le plus souvent interpellés à l'intérieur du pays ou à travers certains moyens de transport dont le plus fréquent est le train reliant Dakar à Bamako, la capitale malienne", ajoute le document.

Pourtant le Sénégal, au-delà de la signature des conventions des Nations unies sur les stupéfiants, a adopté un code des drogues, lui permettant de créer en 1997 le Comité interministériel de lutte contre la drogue (CILD), l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (ORCTIS) et la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF). Ces structures viennent s'ajouter au Bureau des stupéfiants créé depuis 1995.

Dakar - Pana 19/02/2010
Revenir en haut Aller en bas
 
Développement du trafic de drogues au Sénégal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT
» Villes et développement durable.
» Plus de trafic passagers entre Cherbourg et Poole.
» Vends trafic diesel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| SCIENCE ||:::. :: concept sociologie-
Sauter vers: