Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Huile : le Sénégal remange ivoirien

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Huile : le Sénégal remange ivoirien   Mer 17 Fév 2010 - 23:15


17-02-2010

Dakar vient de permettre l’importation de l’huile végétale ivoirienne, interdite pour « protéger la santé des Sénégalais ».

Par Chérif Elvalide Sèye


Dans la guerre de l’huile qui l’oppose au Sénégal, la Côte d’Ivoire vient de remporter une deuxième manche. Dakar a permis, la semaine dernière, l’entrée d’une cargaison d’huile végétale ivoirienne, marquant ainsi la suspension du décret du 10 septembre 2009, portant sur l’« interdiction de la commercialisation de toutes huiles contenant plus de 30% d’acides gras saturés sur le marché sénégalais ». Sous ses dehors généraux, le décret visait clairement l’huile ivoirienne.

C’est la deuxième victoire ivoirienne face au Sénégal, qui apparaît de plus en plus mauvais joueur.

Les industriels ivoiriens l’avaient compris ainsi, et dénoncé un critère purement discriminatoire contre une « production qui répond aux normes internationales ». Ils ont saisi en conséquence leur gouvernement, qui a interpellé les autorités communautaires, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et l’Union économique et monétaire ouest-africaine, pour « entrave à la libre circulation des marchandises ». « Il s’avère indispensable que soit résolu de manière définitive, le problème récurrent des barrières tarifaires et des obstacles techniques au commerce, aux frontières de certains Etats membres de la CEDEAO et de l’UEMOA », soutint alors, avec fermeté, le ministre ivoirien de l’Intégration, Amadou Koné.

C’est que l’enjeu est crucial pour la Côte d’Ivoire. Après avoir beaucoup souffert du vieillissement de ses installations et de ses plantations, qui lui vaut une compétitivité inférieure aux huiles du Sud-Est asiatique, pourtant venu bien après elle à la culture de l’huile de palme, elle a entrepris de faire face. La SIFCA, productrice de l’huile de palme exportée vers le Sénégal, vient d’investir 15 milliards FCFA (22,8 millions d’euros) dans une raffinerie.

La nouvelle usine, qui devrait être opérationnelle au cours du deuxième trimestre de 2010, aura une capacité de production de 15 000 tonnes par jour. Elle serait la plus importante raffinerie d’huile de palme d’Afrique. Visitant ces installations, le ministre ivoirien Koné en a donné les raisons. « Il s’agit d’attester à la face de la communauté ouest-africaine et internationale que l’huile de palme et ses produits dérivés, sont d’origine ivoirienne. »



Renfort sénégalais

La Côte d’Ivoire a eu un renfort sénégalais. L’Union nationale des commerçants du Sénégal (UNACOIS) a commis deux experts, les Docteurs Jean Graille et Elimane Amadou Sy, pour démonter l’argumentaire sénégalais sur la nocivité de l’huile de palme. Forte de cet avis, l’organisation a décidé d’attaquer son gouvernement devant la Cour de justice de l’UEMOA. Elle a gros à perdre. Après la levée des taxes, entre le 21 janvier 2008 et le 16 juillet 2009, les importations d’huiles de palme se sont chiffrées à 45 millions d’euros, alors qu’elles étaient tombées de 75 320 Mt en 2005 à 30 554 Mt en 2006 avec la protection.

C’est la deuxième victoire ivoirienne face au Sénégal, qui apparaît de plus en plus mauvais joueur. Dakar avait voté, le 16 décembre 2005, une loi complétée par une seconde, le 21 juillet 2006, pour appliquer une taxe conjoncturelle d’importation et une taxe spécifique pour renchérir l’huile ivoirienne. Saisie par Abidjan, l’UEMOA avait donné raison à la Côte d’Ivoire. Mais peut-être que le plus déterminant avait été la pression de la Banque mondiale. Elle avait dénoncé publiquement l’appui apporté par le gouvernement à un privé au détriment de toute la population, obligée de payer plus cher son huile. De plus, le Sénégal ne respectait pas une conditionnalité à l’appui budgétaire de 68,6 millions d’euros qu’il avait encaissé. Un délai maximal de 200 jours lui est accordé pour lever la mesure.



SUNEOR contre-attaque

La troisième manche a déjà commencé. Le propriétaire de SUNEOR, qui entend conserver le monopole de fait de l’huile au Sénégal, a mobilisé toutes ses entreprises du secteur en Afrique de l’Ouest, Nioto, SOCOMA, SODEFITEX, pour déférer le producteur ivoirien SIFCA à l’UEMOA afin d’obtenir l’annulation du regroupement entre l’ivoirienne et des partenaires asiatiques, pour abus de position dominante. L’entreprise sénégalaise espère être plus heureuse que pour sa première plainte devant l’UEMOA contre SIFCA pour contester la nationalité de l’huile ivoirienne entrant en franchise de douane comme produit communautaire. SIFCA avait démontré facilement qu’elle n’importait que de faibles quantités d’huile asiatique, 10 800 t en 2007, 13 000 en 2008, pour la période de soudure, et loin des 50 000 à 100 000 avancées par SUNEOR.

SUNEOR n’a pas trop le choix. Ses installations, vieilles, ne lui permettent pas de produire à un prix compétitif de l’huile végétale à partir de l’huile brute importée. Ce sont les bénéfices de ce marché captif qui lui permettent d’équilibrer avec peine ses exportations d’huile d’arachide brute. Là est le fond du problème. Plutôt que de continuer un combat perdu d’avance, l’entreprise sénégalaise a peut-être compris qu’il lui fallait trouver d’autres sources de revenus. Elle vient de lancer une « huile à base d’arachide cultivée et transformée au Sénégal pour le marché sénégalais », qui coûterait 10 à 15% moins cher que l’huile de soja raffinée. Une huile « bas de gamme » dénonce-t-on déjà dans le pays.

Les Afriques
Revenir en haut Aller en bas
 
Huile : le Sénégal remange ivoirien
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Huile de carotte (Macérat...)
» que faire avec des sardines à l'huile d'olive ?
» mayonnaise sans huile
» Gout de l'huile de noix
» L'HUILE DE MAIS WESSON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| SCIENCE ||:::. :: concept économie-
Sauter vers: