Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LOI SUR LE VIH/SIDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 55
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: LOI SUR LE VIH/SIDA   Mer 17 Fév 2010 - 10:45

LOI SUR LE VIH/SIDA : Sanctions sévères pour toute contamination délibérée


Les députés ont adopté hier, la loi relative au Vih/Sida. Cette dernière prévoit des sanctions sévères à l’encontre de toute personne qui, de façon délibérée, chercherait à transmettre la maladie à d’autres personnes saines.

Prévu à neuf heures, le débat sur l’adoption de la loi sur le Vih/Sida n’a commencé qu’à onze heures vingt minutes. Après plus de trois tours d’horloge, les députés l’ont finalement adopté. Répondant aux députés, Modou Diagne Fada, le ministre de la Santé, a indiqué que cette loi comble un vide et assure une prise en charge globale des personnes infectées ou affectées par le Vih/Sida. Elle promeut aussi des attitudes positives à l’endroit de ces personnes, selon le ministre. « Cette loi encourage les personnes infectées ou affectées par le Vih/Sida à s’acquitter de leur obligation vis-à-vis des personnes non affectées », a dit Modou Diagne Fada par la mise place d’un dispositif d’information des populations. Il a ajouté que ce texte protège les femmes, les enfants et les autres populations vulnérables ainsi que le personnel médical.

Surtout, elle prévoit « des sanctions sévères à l’encontre de toute personne qui, de façon délibérée, chercherait à transmettre la maladie à d’autres personnes saines. Les peines encourues sont une amende de deux à cinq millions de FCfa et d’un emprisonnement de cinq ans à dix ans », a indiqué Modou Diagne Fada.

Tout en saluant son adoption, certains députés ont déploré le retard accusé par notre pays dans la mise en place d’un cadre législatif et réglementaire. Dans leurs interventions, ils ont préconisé de rendre « obligatoire le dépistage des immigrants notamment les touristes ». Mais, le ministre indique que le dépistage reste « volontaire », même s’il précise que cette « loi encourage les populations à se faire dépister ».

Le processus, qui a abouti à l’adoption de cette loi, avait démarré en 2004. Le Conseil national de lutte contre le Sida (Cnls) dirigé par le Dr Ibra Ndoye y a joué un rôle important. Le projet de loi a fait l’objet d’une large concertation et a enregistré la contribution et la participation de tous les acteurs intervenant dans la lutte contre le Vih et le Sida. Des députés, des sénateurs, des leaders d’opinion, des chefs religieux, etc., ont apporté leurs contributions à ce projet de loi.

Mamadou GUEYE
Revenir en haut Aller en bas
 
LOI SUR LE VIH/SIDA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sida, sur la piste des résistants
» Le pape estime que le préservatif ne peut régler le problème du Sida.
» Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.
» Sida : où en est-on aujourd'hui ?
» Vivre Avec Un Chat FIV+ ( sida du chat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| SCIENCE ||:::. :: concept médecine-
Sauter vers: