Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TRAFIC DE STUPÉFIANTS

Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 56
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: TRAFIC DE STUPÉFIANTS   Mar 16 Fév 2010 - 9:42

TRAFIC DE STUPÉFIANTS : Les pays de l’Afrique de l’Ouest harmonisent les stratégies de lutte



Un colloque international sur la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants en Afrique de l’Ouest s’est officiellement ouvert hier à Dakar. Auparavant, les experts des différents pays se sont réunis pour établir un plan d’action dénommé Initiative de Dakar.

 C’est un secret de polichinelle. L’Afrique de l’Ouest est devenue une plaque tournante du trafic de stupéfiants. Les convoyeurs de drogue, en provenance de l’Amérique du Sud, transitent par nos aéroports. Depuis quelque temps, le narcotrafic a pris une ampleur inquiétante. De zone de transit, certains pays sont devenus des zones de production. Face à ce développement exponentiel, les ministres de l’Intérieur du Cap-Vert, de la Gambie, de la Guinée Conakry, de la Guinée-Bissau, du Mali, de la Mauritanie, du Sénégal mais aussi de la France et de l’Espagne ont décidé d’infléchir la tendance en harmonisant leurs stratégies de lutte contre l’abus et les trafics de drogue.

«  Je vous exprime l’adhésion sans réserve du gouvernement à la démarche préconisée. Il nous faut mettre en place des stratégies de lutte dépassant l’inventivité morbide des narcotrafiquants qui s’attaquent aux segments les plus importants de nos sociétés. Le moment de l’indécision est révolu car ceux que nous combattons développent des stratégies criminogènes pointues. La réponse doit être proportionnelle à l’assaut  », a déclaré le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye qui présidait la conférence ministérielle sous-régionale sur le trafic illicite de drogue.

Pour sa part, Brice Hortefeux, le ministre français de l’Intérieur a invité les différents pays à une synergie pour mener des actions concrètes. Il a assuré que son pays est disposé à appuyer les pays de l’Afrique de l’Ouest à travers des formations de policiers et à soutenir les pôles stratégiques. «  Nous devons mener ce combat tous ensemble. C’est pourquoi cette réunion ne doit pas être une réunion de plus  », a indiqué M. Hortefeux. Représentant l’Union européenne que préside son pays, le ministre de l’Intérieur de l’Espagne, Alfredo Perez Rubalcaba, a annoncé que l’Europe met 15.000.000 d’euros à la disposition des pays engagés dans la lutte contre la drogue et le trafic de stupéfiants.

«  Le problème de la drogue ne se limite pas à un seul pays. La solution ne peut donc venir que de la coopération et des actions concertées. Il nous faut élaborer une coopération accrue et des stratégies de lutte contre la drogue  », a soutenu M. Rubalcaba.

Le ministre de l’Intérieur, Bécaye Diop, a estimé que seule une mutualisation des moyens peut aider à résoudre le problème. «  Face aux moyens dont disposent les narcotrafiquants, c’est vrai que nous ne pouvons pas facilement les contrecarrer.

Le Sénégal est honoré d’accueillir cette importante rencontre qui recadre le débat sur la lutte contre le trafic de stupéfiants  », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Le directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Onudc) a invité les acteurs à plus de concertations. Aux yeux d’Antonio Mario Costa, la découverte d’importantes quantités de drogue synthétiques et de précurseurs en Guinée (Conakry), l’été dernier, est de mauvais augure car elle indique que l’Afrique de l’Ouest n’est nullement une région de transit, mais est devenue un lieu de production. «  Même si la quantité de cocaïne saisie sur le territoire et en provenance de l’Afrique de l’Ouest a diminué, la situation demeure préoccupante. De plus, l’existence d’une capacité accrue d’acheminement en multi-tonnes de drogues par le biais du transport aérien est un fait nouveau  »

Dans la feuille de route de «  l’Initiative de Dakar  », les ministres en charge de la lutte contre le trafic illicite des stupéfiants de l’Afrique de l’Ouest s’engagent à mettre en place un dispositif de riposte multisectoriel pour faire face au trafic illicite et à la consommation de drogues dans la sous-région.

Ndèye Khady LO

Revenir en haut Aller en bas
 
TRAFIC DE STUPÉFIANTS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dossier d'enquête #1 - Lutte contre le trafic de stupéfiants (Willowfield) - Henderson
» Trafic passant par la prison du Pontet : des gardiens sont suspectés !
» chien d'explosifs et stupéfiants
» Convoqué pour visite médicale alors que je n'étais pas sous stupéfiants ?
» ARMES ,TRAFIC et RAISON D'ETAT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT DISCUSSIONS LIBRES ||:::. :: .:::|| LIBRE COMME LIBRE ||:::. :: concept autres sujets-
Sauter vers: