Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 VIH, tuberculose et paludisme,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 55
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: VIH, tuberculose et paludisme,   Mer 2 Déc 2009 - 9:49

VIH, tuberculose et paludisme, principales causes de la pauvreté, selon Abdou Salam Sall


mardi 1er décembre 2009


(APS) – Le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar, le professeur Abdou Salam Sall, a indiqué lundi à Dakar, que le VIH, la tuberculose et le paludisme constituent les principales causes de la pauvreté en Afrique.

‘’Ces trois maladies apparaissent comme le symptôme d’un grand malaise qui frappe les populations, plus particulièrement celles des sociétés les moins riches’’, a notamment indiqué M Sall

Le recteur de l’UCAD présidait un séminaire sous régional de 2 jours destiné au lancement du Projet de développement de capacités pour la préparation des sites de l’Afrique de l’ouest, pour les essais cliniques en matière de VIH, tuberculose et paludisme (WANETAM).

Ce projet permet de réaliser des essais cliniques pouvant aboutir à la validation de nouveaux outils thérapeutiques indispensables pour lutter contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.

‘’Avec une population malade, il y a très peu de chances à nos entreprises d’être profitables ou compétitives’’, encore dit M. Sall pour qui qu’il est illusoire d’espérer une croissance forte et durable dans les conditions actuelles.

Le programme WANETAM a permis à des pays de l’Afrique de l’Ouest, d’unir leurs forces pour participer aux activités de recherche visant à faire face aux principales maladies endémiques liées à la pauvreté et qui affectent lourdement le continent.

A ce sujet, le directeur de la recherche au ministère de la Santé et de la Prévention, le docteur Samba Cor Sarr, a souligné que les maladies endémiques repose aujourd’hui sur les épaules des pays pauvres, notamment l’Afrique.

C’est pourquoi il estime que l’éradication de ces fléaux doit concerner tous les secteurs et tous les acteurs, relevant que ‘’c’est grâce à un effort soutenu et une synergie harmonieuse à l’échelle africaine et internationale, que nous arriverons à éradiquer sinon faire reculer ces maladies’’.

Le professeur Souleymane Mboup, coordonnateur du WATENAM, a pour sa part indiqué que de nouvelles technologies scientifiques ont été développées et les applications créatives qui en ont en résulté se sont révélées être de ‘’véritables révolutions scientifiques impensables’’.

‘’Malheureusement a-t-il dit, trop peu de progrès scientifiques se traduisent par le développement de médicament, microbicides ou vaccins qui répondent aux besoins urgent et réels des populations des pays en développement’’.

Le programme WANETAM regroupe 14 institutions de recherche parmi les plus réputées de 7 pays de l’Afrique de l’Ouest (Burkina Faso, Gambie, Ghana, Guinée Bissau, Mali, Nigéria et Sénégal).
Revenir en haut Aller en bas
 
VIH, tuberculose et paludisme,
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tuberculose
» La tuberculose, symptôme d’une maladie de la démocratie
» la tuberculose
» Tuberculose
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| SCIENCE ||:::. :: concept médecine-
Sauter vers: