Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Baisse de la performance sexuelle chez les hommes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
julie
.:::|| ami ||:::.
.:::|| ami ||:::.
avatar

Nombre de messages : 6903
Age : 55
Date d'inscription : 19/12/2006

MessageSujet: Baisse de la performance sexuelle chez les hommes   Dim 28 Juin 2009 - 9:41

Baisse de la performance sexuelle chez les hommes : Quelques plantes qui réchauffent

Jusqu’à une date relativement récente, médecins et psychologues étaient convaincus que 90% des troubles de l’érection étaient dus à des causes psychologiques et qu’une partenaire affriolante suffirait à résoudre le problème. Aujourd’hui, les spécialistes sont d’accord pour dire que la plupart des problèmes d’érection ont une cause physique : artères obstruées, alcool ou autres drogues, diabète, lésion de laine, manque de sommeil, tabagisme ou chirurgie prostatique. Mais comment un homme peut-il savoir si son trouble d’érection est physique ou psychologique ? j’aime bien le test à l’aide de timbres-poste mentionné par ce spécialiste en médecine naturelle !

Comment savoir si son trouble d’érection est physique ou psychologique ?

Pour un tel diagnostic, j’aime bien le test à l’aide de timbres-poste mentionné par ce spécialiste en médecine naturelle. Il se base sur la constatation selon laquelle, chez un homme normalement constitué, il se produit des érections nocturnes toujours pendant le sommeil. Pour faire ce test, il vous suffit d’attacher une bande de timbres-poste autour de votre pénis avant de vous coucher le soir. Si elle est encore intacte au matin, c’est que vous n’avez pas eu d’érection durant votre sommeil et qu’une anomalie physique est probablement en cause. En revanche, si elle est déchirée sous l’effet d’une érection nocturne, c’est le signe que votre pénis fonctionne bien et que le problème est probablement du à des causes psychologiques. Ce test n’est pas infaillible, mais il vous donnera déjà une première indication. La prochaine étape logique, bien sûr, est de parler de tout cela à votre médecin ou praticien.

Quelles sont les phases de l’érection ?

Suite à l excitation, les testicules de l’homme élaborent des hormones qui stimulent tout le corps comme un courant électrique. L’excitation arrive au centre cérébral correspondant. Ensuite le centre de l’érotisme émet des signaux rapides vers les nerfs génitaux. En ce moment, une valve vasculaire s’ouvre pour laisser couler le sang dans le pénis qui se gonfle et devient dur : c’est l’érection.

L’éjaculation précoce est-elle normale ?

L’éjaculation prématurée est très fréquente chez les hommes au début de leur sexualité, car ils n’ont pas encore appris à contrôler les réactions de leur corps. Pas question de durée « standard » ou « minimum » : qu’elle ait lieu avant la pénétration ou quelques minutes après, on parle d’éjaculation précoce lorsque celle-ci se produit en tant qu’acte réflexe. Il ne s’agit pas d’une maladie, on peut même dire que l’homme qui éjacule rapidement fonctionne sexuellement bien, presque « trop bien ». « Les mammifères mâles sont génétiquement programmés pour éjaculer vite afin d’assurer la survie de l’espèce, car l’accouplement est un moment où ils sont à la merci d’un prédateur. Retarder l’éjaculation demande donc un apprentissage afin de désactiver ce réflexe inné », explique le Dr Yves Ferrol, généraliste et sexologue. Cet apprentissage se fait naturellement au fil du temps, mais certains hommes continuent à éjaculer rapidement toute leur vie. D’autres se trouvent confrontés à ce problème après plusieurs années de sexualité satisfaisante.

Quelles sont ses causes ?

Le problème se pose souvent lors des premières relations sexuelles, par manque d’expérience et de confiance en soi, tension incontrôlable due à l’émotion ou à la rareté des rapports... Plus tard, cela peut être le stress, la peur de l’échec, le comportement intimidant de la partenaire... L’éducation et les traumatismes psychologiques jouent aussi un rôle. Sans oublier la consommation de drogues, comme la cocaïne, qui peuvent précipiter l’éjaculation. Les causes physiques, elles, sont rares. Certains s’inquiètent à tort, parce qu’ils s’observent un peu trop. « Ne plus avoir d’érection le matin, par exemple, ne veut pas dire que l’on est devenu impuissant, explique la sexologue. Les organes semblent au repos, mais, dans le "feu de l’action", il est probable que tout va bien se passer. » Après quelques mois d’inactivité sexuelle, on ne se sent pas toujours à l’aise. Si l’appréhension est forte, pourquoi ne pas dire à la partenaire que c’est la première fois depuis bien longtemps ? Loin d’être déçue, elle sera peut-être flattée... et se montrera compréhensive. Dans le couple, il ne faut pas laisser les liens se distendre trop longtemps. L’essentiel est de parler de ses peurs et de ses désirs avec sa compagne. Parfois, la création d’un climat érotique favorable peut réveiller l’amant qui sommeille en lui. Si les blocages ne permettent pas de s’engager sur cette voie, l’aide d’un psychologue ou d’un psychiatre peut se révéler précieuse. Car ils peuvent s’expliquer par un passé douloureux. S’il s’agit d’un homme traité pour dépression, le mieux est d’en parler au médecin : un simple changement d’antidépresseur suffit parfois à régler le problème

Que faut-il surtout éviter ?

Les médicaments : selon certaines sources 200 médicaments ont été incriminés au USA ; une étude portant sur 188 cas montre que 25% des cas de faiblesse sexuelle ou même d’impuissance ont une cause médicamenteuse. Les antihistaminiques, diurétiques ou sédatifs en vente libre peuvent être aussi des causes de disfonctionnements.

Les drogues et l’alcool : Shakespeare avait bien raison lorsqu’il disait dans Macbeth que, si l’alcool attise le désir, il dérobe la performance. L’alcool ainsi que les drogues inhibent les réflexes et causent des lésions nerveuses et hépatiques ce qui entraîne un état contraire à l’excitation. Avec le temps, l’alcool peut provoquer un déséquilibre hormonal.

Le pénis est un organe vasculaire. Les mêmes substances qui bloquent vos artères, le cholestérol alimentaire et les graisses saturées, affectent aussi le flux sanguin dans le pénis. En effet, la plupart des hommes de plus de 40 ans souffrent d’un rétrécissement des artères du pénis. Il est conseillé de surveiller votre alimentation. L’excès de cholestérol est probablement l’une des grandes causes d’impuissance. En effet, le cholestérol semble affecter le tissu érectile.

Le tabac : Des études ont démontré que la nicotine peut provoquer la construction des vaisseaux sanguins. Une étude portant sur des chiens en bonne santé, effectuée à l’université, révèle que l’inhalation de la fumée de deux cigarettes suffisait à causer un défaut d’érection chez cinq d’entre eux, tandis que six autres n’arrivaient pas à rester en érection. Les chercheurs pensent que l’inhalation de la fumée de cigarette bloque l’érection en inhibant la relaxation des muscles lisses du tissu érectile.

L’anxiété : quand nous sommes anxieux, le système sympathique est dominant, l’organisme est en alerte, les hormones surrénales vous préparent à lutter ou à fuir : les nerfs tirent le sang du système digestif ou du pénis vers les muscles. Détendez-vous alors et laissez le système parasympathique prendre le dessus. Les signaux que transporte ce réseau provoquent le gonflement des artères et des sinus du pénis et un afflux de sang circule dans les tissus. Un peu d’anxiété suffit à déclencher le système sympathique. Pour certains hommes, la peur de l’échec est tellement grande qu’elle entraîne une sécrétion débridée de noradrénaline, une autre hormone surrénale. C’est tout le contraire de ce dont vous avez besoin pour avoir une érection. Eviter les stimulants comme la caféine : ils contractent les muscles lisses qui doivent se dilater pour que l’érection survienne. Soyez bien dans votre peau : songez-vous à perdre quelques kilos ? A entreprendre un programme d’exercices ? Qu’attendez-vous ? L’acte sexuel est essentiellement un contact physique. Lorsqu’une personne se sent bien dans sa peau, elle n’a pas d’appréhension au sujet des relations sexuelles. En cas de douleur, abstenez-vous : votre corps produit aussi ses propres opiacés lorsque vous souffrez beaucoup. Ces opiacés font disparaître tout désir sexuel. Il n’y a pas grand-chose à faire, sauf attendre un meilleur moment. Pensez à autre chose : l’une des meilleures façons de vous détendre consiste à vous attarder avec votre partenaire aux aspects sensuels de l’intimité. Soyez tendre, caressez-vous mutuellement sans penser à votre érection. Parlez-en à votre partenaire : Ne prenez pas le risque de voir l’atmosphère s’alourdir en gardant un silence maussade. Ensemble, vous pouvez jouer au détective et trouver la cause de votre problème. Etes-vous surchargé au travail ? Vous inquiétez-vous au sujet d’un enfant malade ? Y a-t-il un problème délicat à régler entre vous et votre partenaire ? Eviter la constipation : le disfonctionnement, n’est parfois qu’apparente. Il est du alors à la constipation, apanage des personnes qui mènent une existence assise. Une bonne purge suffit dans ce cas pour ranimer le membre viril engourdi. Quelles sont les plantes qui réchauffent ? Mélangez un demi litre de miel, un quart de litre d’huile de la graine de nigelle, un quart de litre d’huile d’olive, 30g de la poudre de graine de nigelle : en boire une cuillère à soupe après chacune des trois repas.
Ou infusez 2 poignées de persil haché dans un verre d’eau chaude, laisser refroidir et le boire au moins une demi heure avant de se coucher. le Palmier serenoa : divers travaux ont montré que ce petit palmier du sud-est de l’Amérique avait la propriété de faire diminuer chez l’homme le volume des tissus hypertrophiés de la prostate et, le fait de soulager ce trouble, ne peut que être bénéfique en rendant à l’homme la confiance dans son appareil sexuel, ce qui pourrait aussi contribuer à améliorer l’érection.
D’une mixture sucrée composée du contenu de dix œufs et du jus de cinquante citrons, prendre chaque matin, à jeun, quatre cuillérées à soupe. Bon excitant rendant au membre viril toute sa vigueur.
Broyez ensemble les éléments suivants : écorce de la racine de sindian (Cassia sieberiana ), de daxaar (Tamarindus indica ), des graines de niamako ( Aframomum melegueta ) et du sel gemme. Mâcher la poudre obtenue ou l’absorber dans un bouillon de via.
Boire un demi verre à café d’une décoction de racines de Tamarindus indica ou daxaar, des racines Combretum glutinosum ou rat et des racines de Guiera senegalensis. Très bon remède.
Le Gingembre (Zingiber officinale). Dans un article intitulé « Travaux portant sur les aphrodisiaques à base de plantes utilisés dans le système arabe de médecine », des chercheurs ont vérifié que des extraits de gingembre augmentaient de manière significative la motilité du sperme ainsi que sa quantité. Le gingembre, qui sur le plan botanique un proche cousin de la cardamome, a incontestablement un goût piquant. Peut-être suffit-il à stimuler assez d’intérêt sexuel pour venir à l’aide d’une érection défaillante. Je ne saurais rien vous promettre, mais j’éprouve un grand respect pour les remèdes proposés par la sagesse populaire
Croquer 5 feuilles de Ricinus communis ou « hehem » matin et soir pendant deux mois.
Prendre un morceau de racine de Ricinus comminus, gros comme un doigt et faire macérer quelques heures dans un peu d’alcool ; en prendre cinq gouttes par jour pendant deux mois.

Serigne Samba Ndiaye : Phytothérapeute, Chercheur : web : www.sambamara.com
Revenir en haut Aller en bas
 
Baisse de la performance sexuelle chez les hommes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malocclusion dentaire : bien la fermer pour bien se porter
» Ce que les hommes regardent en premier chez la femme même si elle est intelligente !
» Orthophoniste chez un jeune enfant
» nouvelles cannes chez bebe confort
» Visite chez l'ophtalmologiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ETUDES ||:::. :: .:::|| SCIENCE ||:::. :: concept médecine-
Sauter vers: