Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Trois Gorges, 1 barrage à haut risque

Aller en bas 
AuteurMessage
sistersandrine
Co-Admin
Co-Admin
avatar

Nombre de messages : 4526
Age : 54
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Les Trois Gorges, 1 barrage à haut risque   Dim 21 Juin 2009 - 13:17

Les Trois Gorges, un barrage à haut risque





C'est cet automne que le barrage des Trois Gorges, en Chine, doit devenir complètement opérationnel. Lancé en 2003, ce gigantesque projet a engendré de nombreuses pollutions et déstabilise, au plan géologique, le delta du Yangtsé où est située Shanghai. Plus d'un million de personnes ont été déplacées et connaissent aujourd'hui un sort incertain.

Le niveau d’eau pourra atteindre jusqu’à 175 mètres. Le barrage des Trois gorges est à la dimension des ambitions chinoises : 18 milliards d’euros investis selon les chiffres officiels, 2 309 m de longueur, 27 millions de m3 de béton, un bassin de retenue long de 660 km. Fin 2008, les 26 turbines doivent permettre de produire 84,7 milliards kWh annuellement, soit l’équivalent de la production d’une dizaine de centrales nucléaires françaises et environ 10% de la production électrique chinoise. Six turbines supplémentaires seront installées d’ici 2012. Un énorme atout énergétique dans la région qui souffrait de pénuries.
Le début d’une catastrophe écologique?




Mais depuis le début de la mise en eau en juin 2003, de nombreux incidents se sont produits, venant confirmer les craintes de nombreux experts chinois et étrangers. Les berges se sont écroulées sur une centaine de sites, et durant la saison pluvieuse en été, toute la région est désormais sujette à de dangereux glissements de terrain. Comme le note Florence Padovani du Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po, « ces phénomènes existaient déjà avant la construction du barrage mais il semble que le poids de la masse d’eau du réservoir n’a fait qu’accentuer la fragilité des sols ». La montée des eaux accélère les phénomènes d’érosion résultant de déboisages antérieurs. Les autorités régionales ont admis en novembre 2007 lors d’un forum à Wuhan que le barrage pourrait conduire à une « catastrophe environnementale » en l’absence de mesures préventives. En juillet 2008, la prolifération d’algues toxiques sur le fleuve Yangtsé et certains affluents a empêché l’approvisionnement de milliers de personnes. L’apparition des algues résulte de la pollution d’usines chimiques et de mines riveraines dont les eaux riches en composés azotés et phosphorés, rejetées directement dans les rivières, sont désormais arrêtées par le barrage. Ce dernier diminue la vélocité de nombreuses rivières dans la région, affaiblissant la capacité de purification des eaux.
Plus inquiétant encore, des géologues chinois indiquent que les variations de pression gigantesques dues à l’alternance de périodes de stockage et lâchage des eaux déstabilisent les terrains, créant un grave risque sismique. La liste des impacts écologiques ne s’arrête pas là : perte de biodiversité, blocage des sédiments, augmentation des risques sanitaires dus à la prolifération de parasites, déstabilisation du delta du Yangtsé où est située Shanghai…
Des migrations forcées sans précédent





Si ses partisans affirment que le barrage, générateur d’énergie et d’emplois, va améliorer la vie d’un grand nombre d’habitants de cette région très pauvre, le sort des déplacés est incertain. 1,2 million de personnes selon les autorités, 1,8 million selon certaines ONG. Or certains paysans ayant déjà dû migrer vont devoir à nouveau partir. Les terrains qui leur ont été attribués sont souvent peu fertiles, situés dans des zones à risque, et un règlement datant de 2001 leur interdit de toute façon de cultiver sur les terrains très pentus. Certaines familles habitent aujourd’hui dans des maisons dangereuses sans que des mesures aient été prises pour les reloger. « Il n’a pas été prévu de fonds spécial pour venir en aide aux premiers déplacés qui vivent aujourd’hui à flan de montagne dans la peur que leur maison s’effondre », déplore Florence Padovani. Elle résume les dangers menaçant ces populations : « appauvrissement, perte de la terre, de son travail, de sa maison, marginalisation sociale, insécurité alimentaire, augmentation du taux de mortalité, etc. ». De nombreuses contestations ont vu le jour car une part importante de l’argent destinée aux indemnités a disparu dans les poches des fonctionnaires locaux. Certains détracteurs du barrage considèrent que trois petits barrages auraient permis de fournir autant d’électricité en évitant des migrations massives.
Participation de sociétés françaises

Tandis que de nombreuses sociétés étrangères ont refusé de s’impliquer, des entreprises françaises ont travaillé sur le chantier pour la China Yangtze River Three Gorges Project Developpement Corporation, en charge de la construction de l’ouvrage. Alstom a notamment fourni plusieurs turbines, EDF a supervisé la construction d’équipements. Sébastien Godinot, dont l’ONG les Amis de la Terre a fait pression sur ces groupes industriels, indique qu’elles répondent que « s’agissant du plus grand chantier du monde, elles se doivent d’y être » et que « la Chine a besoin d'énergie ». Mais aujourd’hui, « la situation est même pire qu’on ne le craignait initialement en termes de pollution des eaux, d’érosion et d’impacts sur les populations déplacées », résume Dai Qing, journaliste et militante pour la liberté d’expression qui a publié dès 1989 l’ouvrage Yangtzé Yangtzé présentant les risques du barrage. Il sera cependant difficile à la Chine de se passer des grands barrages. Selon son plan de lutte contre le changement climatique, la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique doit passer de 7,2% aujourd’hui à 15% en 2020. Un tiers au moins de cet effort proviendra des centrales hydroélectriques. Fin 2007 les autorités déclaraient que la production électrique du barrage des Trois Gorges avait permis d’éviter l’émission de 191,3 millions de tonnes de CO2.

_________________
bienvenue à notre dernier membre " Ferdi "
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Trois Gorges, 1 barrage à haut risque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barrage des Trois-Gorges
» Erosion du littoral : expérimentation sur la relocalisation d’activités en zone à haut risque...!!!
» Fibrome utérin
» Sonnette d’alarme de l’OACI – Atterrir en RDC devient une partie à haut risque - See more at: http://www.lecongolais.cd/sonnette-dalarme-de-loaci-atterrir-en-rdc-devient-une-partie-a-haut-risque/#sthash.zRFEHtJC.dpuf
» Entrainement à haut risque [Pv Nuage Scintillant]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT DISCUSSIONS LIBRES ||:::. :: .:::|| LIBRE COMME LIBRE ||:::. :: concept autres sujets-
Sauter vers: