Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seydina Insa Wade, un polygame de l’art

Aller en bas 
AuteurMessage
Baghera
Membre V.I.P.
Membre V.I.P.
avatar

Nombre de messages : 868
Age : 56
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: Seydina Insa Wade, un polygame de l’art   Lun 8 Déc 2008 - 22:15

Profil :





Musicien comédien acteur : Seydina Insa Wade, un polygame de l’art.
Seydina Insa Wade est un homme à tout faire.

Il est guitariste, comédien, acteur et compositeur de musiques de film. Entre trois passions qu’il exerce à Paris, où il est installé depuis plus d’une trentaine d’années, le vieux folk singer n’y voit qu’harmonie de l’art.

Seydina Insa Wade est un chanteur connu sur la scène internationale. En 1966 au premier Festival mondial des arts nègres de Dakar, il avait imposé un style controversé : le folk chanté en wolof. Depuis il voyage avec ses sonorités acoustiques construites sur des instruments à corde. L’ancien chanteur-guitariste de Xalam II ne se limite pas à la musique. Il est présent au Festival de théâtre des réalités de Bamako (du 1er au 7 décembre 2008) comme comédien-chanteur. Dans la pièce Elf, La pompe Afrique, il meuble les suspensions d’audience. Guitare en bandoulière, coiffé de son éternel feutre noir, le musicien sénégalais accompagne sur les planches le comédien français Nicolas Lambert dans sa satire théâtrale sur le procès ‘Elf’. Le guitariste dénonce, à son tour, à travers ses notes de folk, les relations biaisées entre l’Afrique et la France. Dans cette pièce politique et engagée, il charge la compagnie pétrolière française qui pompe l’Afrique. ‘C’est une bombe du continent qui a débuté avec Le Général de Gaulle, François Mitterrand et continue actuellement avec Sarkozy’ lâche-t-il. Seydina Insa Wade n’entre pas seulement dans l’histoire par le récit du metteur en scène français. Le musicien s’inspire de son vécu en tant qu’Africain. Car, soutient-il, ‘c’est une réalité qui ne nous est pas étrangère, vu la manière dont nos pays fonctionnent’. La pièce de Lambert ne constitue pas ses premiers pas sur les planches. Il a accompagné le conteur sénégalais Makéna Diop dans ses prestations et a travaillé en France avec le défunt pensionnaire du Théâtre Daniel Sorano, Youssou Dione.

Le vieux folk singer a aussi une expérience du cinéma. Il a signé la musique de plusieurs réalisations. Installé depuis 1974 à Paris, il écrit la même année la musique du film Xew Xew du cinéaste Cheikh Ngaïdo Bâ et y tient en même temps un rôle. Il en extrait un 45 tours, Tablo Ferraye, qui marque le début de sa carrière solo. L’interprète de Yoff (album sorti en 1985), estime que c’est plus facile d’enregistrer un album que de créer une musique pour le film ou le théâtre. ‘Dans ces cas, explique Seydina Insa Wade, on accompagne par des notes l’histoire’. Même s’il n’y a pas de chant, il faut, ajoute le guitariste, ‘rentrer dans le scénario par les mélodies, les sensibilités’.

Pour lui, musicien, comédien et acteur sont des métiers qui vont parfaitement ensemble. ‘Car on est toujours dans l’art, c’est l’harmonie’, explique-t-il. Son séjour dans la capitale malienne n’est pas seulement motivé par sa prestation dans la pièce de Lambert. Le lead vocal du ‘Wade quartet’ a donné un concert mercredi au quartier orange de Bamako à la demande des organisateurs du Festival de théâtre des réalités.
Fatou K. SENE
Revenir en haut Aller en bas
http://magic-moments.forums-actifs.com
 
Seydina Insa Wade, un polygame de l’art
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wade Wilson alias Deadpool (fiche terminé)
» La polygamie.
» Wade T.Wilson, le Deadpool entre dans la place ... (terminé)
» Une balle dans la tête vaut mieux que deux tu l'aura ( PV Wade Wilson ) (16 ans +)
» Alexandre Wade, Shrapnel. [terminé...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT ART ||:::. :: .:::|| ART DIVERS ||:::. :: concept musique-
Sauter vers: