Toute la culture sénégalaise, l'expression des jeunes sénégalais, le sénégal vue en profondeur.


 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De retour du Sénégal, huit jeunes montent leur association.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baghera
Membre V.I.P.
Membre V.I.P.
avatar

Nombre de messages : 868
Age : 55
Date d'inscription : 03/06/2008

MessageSujet: De retour du Sénégal, huit jeunes montent leur association.   Lun 29 Sep 2008 - 19:04

Début juillet, huit jeunes du quartier Blanc-Seau posaient grâce à l'AAPI (association d'animation, de prévention et d'insertion) et à l'association lilloise Natangue débarquaient à Rufisque, au Sénégal pour y rénover une école. Depuis, Ils ont décidé de monter leur association.




.

« Magnifique ! », « génial », « inoubliable », les termes élogieux n'en finissent pas de pleuvoir à l'évocation de leur « grande aventure » sénégalaise.

En juillet, huit jeunes du quartier Blanc-Seau accompagnés de deux éducateurs, Amar et Waiba, rejoignent le petit village de Rufisque, au Sénégal. Une mission les attendait : rénover une dizaine de salles de classes. Un chantier de trois semaines qu'ils ont conduit sans trop de difficultés, si ce n'est la chaleur, accablante. « c'était vraiment insupportable ! », se remémore Samia.

Chaque jour, dès potron-minet, ils profitaient de la fraîcheur matinale pour nettoyer, poncer et repeindre les murs décrépits de l'ancien camp militaire. Un travail qu'ils ont effectué avec l'aide d'une dizaine de jeunes de l'association locale ASC'Ndeffan.

S'il y a bien une chose qu'ils retiennent de tout cela, c'est l'échange culturel et humain, mais aussi, les conditions à la fois climatiques et matérielles souvent rudimentaires auxquelles il a fallu s'adapter. Notamment dans ce petit village, en pleine brousse, qu'ils ont rejoint, la nuit, sur une charrette. « Là-bas, il n'y avait pas de "clim", ni d'électricité et eau courante ! Et le lait, c'était du lait en poudre qu'il fallait couper avec de l'eau. En fait, il a fallu tout réapprendre », se souvient la jeune fille. Il y a aussi les repas, principalement composés de riz et de jus de pain de singe (fruit du baobab), accompagnés de la boisson traditionnelle, le bissap. Des changements bien vite oubliés. « À notre arrivée, les habitants criaient de joie et dansaient, on a été accueilli comme des stars ! ». Un séjour enrichissant, ponctué de nombreuses découvertes telles que le marché de Dakar et la maison des esclaves sur l'île de Gorée.

« À refaire », lance, sourire aux lèvres, Smail, le maçon de l'équipe. Pas des paroles en l'air puisque, pour pouvoir y retourner, les huit intrépides ont déposé un dossier à la maison des associations pour créer leur propre association, provisoirement baptisée « ILAS » (Ici là-bas action solidarité). La seule association du quartier ayant pour objet de favoriser les échanges interculturels.
La voix du Nord.
Revenir en haut Aller en bas
http://magic-moments.forums-actifs.com
 
De retour du Sénégal, huit jeunes montent leur association.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les huit jeunes koopas
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» Election du Bureau National des Jeunes Démocrates - Collectif Motivés
» jeunes délinquants en prison dés 12 ans
» Stages de jeunes à la Marine - Jeugdstages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
.:::|| AU FOND DU SENEGAL ||:::. :: .:::|| CONCEPT COMMUNICATION ||:::. :: .:::|| COMMUNIQUER ||:::. :: concept Humanitaire-
Sauter vers: